Aller au contenu

Le métier de soignant, comme les métiers de la relation d’aide, nous met face à ce que la vie a de plus beau mais aussi de plus confrontant sur le plan humain : la maladie, la vieillesse, la perte d’autonomie, les troubles cognitifs, la fin de vie, la mort. Chacun peut éprouver une véritable souffrance morale devant un corps abimé, devant la solitude et l’angoisse des personnes fragilisées par la maladie, par une situation de handicap, par le grand âge ou encore devant ce que vivent les familles de ces personnes. Plus que dans tout autre métier, nous sommes confrontés à nos propres peurs, à nos émotions en résonance avec celles de l’autre et à la question du sens.

Lire la suite