Le seul chemin pour aboutir passe droit à travers la douleur. Tout ce qui permet d’alléger la douleur, de la reporter, ne fait que prolonger le processus du deuil

Manu Keirse

Participation gratuite pour les travailleurs du secteur non-marchand, secteur des personnes âgées (mr et mrs).

Description

Étymologiquement, le mot deuil dérive du mot latin dolus, qui signifie douleur. La situation la plus emblématique reste la mort d’un être proche.

Cependant, le deuil intervient dans toutes les circonstances où nous sommes contraints – par réalité soudaine ou prévisible- d’abandonner la réalisation d’un désir fût-il légitime.

Il s’agit de notre manière de gérer / digérer une perte, une séparation, un échec, une injustice, un décès etc. Il n’est pas rare que le personnel soignant soit confronté à la mort d’un résident, d’un bénéficiaire, d’un patient. Cela peut être vécu de manière très différente selon les soignants, selon la façon dont la mort est survenue, les circonstances.

Cela peut aussi être ressenti comme un traumatisme si les circonstances du deuil ont été accompagnées d’une forme de violence, quelle qu’elle soit. La crise du Covid particulièrement est venue modifier les conditions d’accompagnement et de présence auprès des personnes-âgées et des patients en fin de vie.

Cette formation aborde les mécanismes et conséquences des situations traumatiques ou de deuil sur les personnes et les équipes à court – moyen – long terme. Le rôle des soignants et les différents niveaux d’intervention seront travaillés à travers l’expérimentation d’attitudes facilitantes. Les participants pourront aborder ces questions dans un espace d’écoute et de bienveillance.

objectifs de la formation

  • Définir et explorer les représentations autour des termes « traumatismes » et « deuils »
  • Réfléchir sur la place du soignant confronté aux situations traumatiques et de deuil
  • Interroger les participants sur leur pratique en matière d’accompagnement de résidents endeuillés ou en situation traumatique
  • Présenter les niveaux d’interventions : prévention, principes d’action immédiate et d’action « après-coup », suivi
  • Explorer les attitudes qui facilitent la gestion des situations de deuil ou de trauma

Méthodologie

Il est illusoire de vouloir se mettre à l’écoute de l’autre quel qu’il soit si l’on n’a pas fait soi-même l’expérience d’avoir été vraiment écouté.

A travers un espace d’écoute, de parole, d’expression, d’observation et d’analyse des situations vécues, la méthodologie utilisée pour les formations est active, participative et « processus de changement ».

Les concepts théoriques abordés sont appuyés :

  • par des exercices de mise en situation
  • par des exercices de communication
  • par une mise en commun et des partages d’expérience
  • par des échanges théoriques pour recadrer les concepts
  • par des réflexions à partir des demandes du groupe

Toute formation se situe dans un mouvement perpétuel entre théorie et pratique et le formateur, fort de son expertise, travaille avec les participants à une co-construction de nouveaux savoirs et de nouvelles aptitudes au changement. Au terme de la formation, les participants seront invités à identifier des pistes d’actions concrètes.

> Plus d’information sur la PEDAGOGIE ET METHODOLOGIE PROPRES AU CEFEM

Informations pratiques

Formation d’une durée de 2 journées

Sur site ou hors site

8 à 15 participants

Le prix par journée de formation est de 900€.