La pleine conscience pour les soignants, un bénéfice pour tous!

Qu’est ce que la Pleine Conscience ou Mindfullness? 

La Pleine Conscience s’est imposée, depuis 1979, en tant qu’outil thérapeutique, dans de multiples indications : le stress, l’anxiété, la dépression, l’insomnie, les addictions, la douleur chronique,…) et dans de nombreux contextes : hôpitaux, écoles, prisons …

Initialement utilisée pour réduire le stress, sa pratique régulière, basée sur des exercices de méditation (méditation signifie entraînement), nous apprend à mieux gérer nos pensées et nos émotions. Elle nous permet aussi d’atteindre l’équanimité, c’est-à-dire l’égalité de notre humeur, la sérénité. Véritable entraînement mental, son principe est de porter notre attention dans l’expérience de l’instant présent pour apprivoiser le flot incessant de nos pensées (65.000/jour !). C’est une approche dont les bienfaits sont démontrés scientifiquement aujourd’hui par un nombre exponentiel d’études.

Bienfaits de la Pleine Conscience :

– ↓ stress chronique et ↓ taux des hormones de stress (adrénaline, cortisol).
– ↑ humeur
– ↑ système immunitaire et ↑ taux d’anticorps.
– ↑ performances mentales (concentration).
– ↑ intelligence émotionnelle + ↑ efficience.
– ↓ pensées automatiques, ruminations
– ↓ comportements anti-sociaux (écoles, prisons, collectivités).
– ↓ réactivité aux émotions négatives : onde de choc – violente et – durable
– ↓ burn-out

La Pleine Conscience est par conséquent une méthode très efficace qui nous aide à sortir du pilote automatique en devenant plus présent à notre vie, au lieu de ressasser le passé ou de nous projeter dans un futur anticipé, craint ou attendu, mais inconnu. La Pleine Conscience nous amène à avoir une autre relation à nos propres émotions et pensées. Le contrôle ou la lutte sont remplacés par l’accueil et l’ouverture à tout ce qui se présente à nous : pensées, émotions et sensations corporelles.

Chez les soignants, et en particulier ceux qui s’occupent de patients en fin de vie, et confrontés à de nombreuses émotions inconfortables dans la pratique de leur profession, la pratique de la pleine conscience permet de :

  • Diminuer le stress professionnel, de mieux être à l’écoute de leur propre condition physique et psychique, de prévenir ainsi le burn-out et la dépression.
  • Gérer les émotions face aux patients tels que le sentiment d’impuissance face à leur souffrance, la tristesse liée aux deuils, l’angoisse de ne pas être à la hauteur, l’irritabilité, la frustration …
  • Prévenir l’usure compassionnelle et la perte de sens
  • Améliorer la qualité de la relation patients-soignants : être présent pour le patient malgré la fatigue, le stress… lui porter toute son attention en le considérant dans sa globalité : un corps habité par des émotions, des envies, des souvenirs… Prendre vraiment soin ne permet pas de fonctionner en pilote automatique, sans avoir conscience de ses gestes, de ses attitudes, de son intonation. La pleine conscience aide à cultiver la bienveillance, d’être sans jugements et sans attentes, ce qui améliore la qualité d’écoute que l’on peut apporter au patient.
  • Disposer à leur tour d’un outil thérapeutique pour ramener un patient tourmenté par ses émotions ou ses pensées dans le moment présent.

La pleine conscience a donc des effets bénéfiques sur le bien-être personnel et professionnel du soignant, qui se répercutent sur le patient.

 

La pleine conscience est abordée par un formateur du Cefem, le Dr Olivier Bernard.

Un cycle de 8 semaines (2,5 heures/semaine) est proposé au Cefem en septembre/octobre 2017. Plus d’informations ici.